Au-delà de la colère


|


Au-delà de la colère

Depuis plusieurs semaines, une partie des Français expriment leur défiance vis-à-vis du gouvernement d’Édouard Philippe et expriment un sentiment de ras-le-bol, en particulier vis-à-vis d’un système fiscal jugé excessif et illégitime, injuste et opaque. Ils sont nombreux à ne plus comprendre la finalité de l’impôt et son utilité quand autour d’eux de nombreux services publics semblent condamnés à disparaître ou à se réduire.

De nombreux Français veulent, de manière tout à fait légitime, pouvoir constater l’utilité et par voie de conséquence l’utilisation qui sera faite de leur contribution pour faire évoluer de façon significative le fonctionnement de l’État. Ils attendent des services publics de qualité, de proximité, adaptés à leurs besoins. De trop nombreuses villes voient une école, un hôpital ou encore un bureau de poste fermer, s’éloigner à des dizaines de kilomètres… Pourtant, le service public, fondement essentiel de notre pays, doit être assuré et garanti sur l’ensemble du territoire français. Aucune commune rurale ou péri-urbaine ne doit être abandonnée par l’État. Les métropoles ne gagneront pas en qualité de vie en concentrant l’essentiel de la population française. Il en va à la fois de l’aménagement du territoire et d’un habitat que personne n’a intérêt à surdensifier à l’infini en région parisienne.

Le service public est l’un des piliers du vivre-ensemble, c’est pourquoi il fait partie des priorités de la municipalité à Bois-Colombes. Chaque élu et chaque agent municipal travaillent dans ce sens. Tous sont les dépositaires de ces principes fondateurs de la République que sont la neutralité et l’égalité de traitement, fondements de la cohésion sociale. Malgré la pression budgétaire que les communes subissent depuis de nombreuses années, en raison de la baisse des aides de l’État, la Ville poursuit ses efforts pour proposer des services et des équipements de qualité aux Bois-Colombiens, quel que soit leur âge ou leur quartier.

A Bois-Colombes, nous n’avons pas attendu les cahiers de doléance ou le «Grand débat» pour connaître les attentes et les besoins de la population. Les élus et les agents sont à l’écoute permanente des administrés, ils maintiennent un contact de proximité dans les services municipaux et sur le terrain, ils connaissent les difficultés des habitants et sont témoins des évolutions sociales. Pour y répondre, pour s’adapter aux changements et pour continuer à améliorer le service rendu, nous n’hésitons pas à former nos agents, à nous adapter, à mettre en place des instances partenariales, à lancer des enquêtes de satisfaction. Et cela porte ses fruits si nous nous basons sur les dernières mesures de satisfaction.

Cette satisfaction exprimée par une majorité des Bois-Colombiens nous encourage à poursuivre nos efforts et à mener à bien nos projets pour l’amélioration du cadre de vie de nos concitoyens. Création et rénovation d’infrastructures scolaires, culturelles et sportives mais aussi aménagement d’espaces publics agréables, toutes ces réalisations concourent à faire de Bois-Colombes une ville où il fait bon vivre, dans un cadre toujours plus respectueux de l’environnement. En 2019, chaque quartier verra le lancement de nouveaux projets : dans le quartier Nord, nos efforts porteront sur l’achèvement de la reconstruction et l’extension de l’école SaintExupéry, le renouvellement urbain de l’avenue d’Argenteuil mais aussi sur la ZAC Pompidou-Le Mignon et le réaménagement du parc Pompidou. Le lycée Albert-Camus, dans le quartier des Bruyères, entamera sa transformation. Le projet de maison de la petite enfance Pasteur sera prochainement lancé. Dans le centre-ville également, de nouvelles étapes seront franchies. La réhabilitation du château des Tourelles débutera. La place de la République accueillera, quant à elle, bientôt un tout nouvel immeuble d’habitation ; demain, le quartier sera aussi remodelé par le passage de la ligne 15 Ouest du Grand Paris Express.

Tous ces projets, mûrement réfléchis, façonneront le Bois-Colombes de demain : une ville où il fait bon vivre.

Tribune libre parue dans le journal de Bois-Colombes n°130


Retour sur la campagne municipale


Le bilan de Yves Révillon
Notre bilan
La lettre d'Yves Révillon
Notre lettre
Le projet de Yves Révillon
Notre projet
Bois-Colombes Ensemble
Notre équipe
Bois-Colombes Ensemble Bois-Colombes Ensemble

Continuons de vivre heureux à Bois-Colombes

Avec Yves Révillon