Agir pour le cadre de vie


|


Agir pour le cadre de vie

Depuis quelques jours, les cours de récréation de nos écoles sont de nouveau animées. Cette nouvelle rentrée est l’occasion de rappeler le travail d’entretien et de rénovation du patrimoine scolaire mené depuis de nombreuses années par la Municipalité pour offrir aux enfants de Bois-Colombes des écoles où il fait bon apprendre et grandir.

Cela se traduit par un engagement financier important. Près de la moitié du budget de l’entretien de tous les équipements de la ville est consacrée à nos écoles. Et aucun de nos sept établissements scolaires n’est oublié.

Actuellement, au cœur du quartier nord, 14M€ sont investis pour agrandir et réhabiliter l’école primaire de Saint-Exupéry. Après les travaux, terminés pour la rentrée scolaire 2019, elle comptera non plus 6 mais 16 classes.

Bien que les collèges et les lycées relèvent respectivement des Départements et des Régions, la ville s’attache à soutenir la réalisation de projets concernant le secondaire. Après l’ouverture en 2008 du collège Jean-Mermoz puis la rénovation totale du collège Camus, de grands travaux de réhabilitation et d’agrandissement débutent au lycée Albert-Camus. Parce que l’éducation est la clé de la citoyenneté, la Ville a fait de la scolarité et de l’épanouissement des enfants et des jeunes l’une de ses priorités.

Autre priorité municipale pour la qualité du cadre de vie et l’épanouissement de tous : la tranquillité publique. En 2010, la municipalité a décidé d’installer 36 caméras pour assurer la sécurité de ses concitoyens. Aujourd’hui, 70 caméras ont été réparties sur les différents quartiers. Plébiscité par 87% des Français, ce dispositif de sécurité a connu un développement important dans toutes les communes de France, leur nombre passant de 340 000 en 2007 à près d’un million aujourd’hui.

Si l’installation de nouvelles caméras, soumises à l’autorisation du Préfet, renforce la sécurité des habitants, leur multiplication n’est pas une fin en soi. La municipalité mène en permanence une réflexion approfondie sur leur emplacement pour réaliser un maillage pertinent du territoire.

Quoiqu’en disent ses plus fervents opposants, la vidéo surveillance séduit. Elle est un outil essentiel pour les forces de l’ordre, d’autant plus que la Police nationale manque cruellement de moyens. Elle aide à identifier les auteurs de délit et à anticiper les « désordres » urbains.

Pour nos 24 policiers municipaux et 20 ASVP, les caméras sont un appui logistique indispensable. Grâce au professionnalisme et à la vigilance des opérateurs du Centre de Surveillance Urbaine, les lieux d’intervention sont mieux ciblés. Par ailleurs, et ce point est trop souvent occulté, la vidéosurveillance peut s’avérer précieuse pour venir en aide à des personnes vulnérables ou en danger : signalement de malaises ou de chutes accidentelles sur la voie publique, personnes âgées confuses, ou encore pour repérer des débuts d’incendies. Dans un contexte de vigilance nécessaire, il serait regrettable de se priver de cet outil essentiel.

Tribune libre parue dans le journal de Bois-Colombes n°128


Retour sur la campagne municipale


Le bilan de Yves Révillon
Notre bilan
La lettre d'Yves Révillon
Notre lettre
Le projet de Yves Révillon
Notre projet
Bois-Colombes Ensemble
Notre équipe
Bois-Colombes Ensemble Bois-Colombes Ensemble

Continuons de vivre heureux à Bois-Colombes

Avec Yves Révillon