Valorisation du quartier Nord : faire aussi bien qu’aux Bruyères !

Le programme de valorisation du quartier nord avance à grand pas. Depuis son lancement, sa mise en œuvre s’appuie en grande partie sur l’expérience réussie de l’aménagement du quartier des Bruyères, au sud de Bois-Colombes.

Le premier lien entre ces deux projets d’aménagement est financier. Sans la naissance puis le développement d’un quartier d’affaires aux Bruyères, sans l’arrivée de grandes entreprises internationales et sans l’appel d’air qui en a résulté en matière de recettes fiscales, le projet de valorisation du quartier nord n’aurait pas pu voir le jour. Après les projets menés à bien en centre-ville, la redynamisation économique de Bois-Colombes impulsée par les Bruyères a par conséquent profité à l’ensemble de nos quartiers.

Mais la cohérence entre les projets d’aménagement de ces deux quartiers ne s’arrête pas là. Les grands principes qui ont présidé à l’élaboration du programme de valorisation du quartier nord reprennent pour une large part ceux qui ont fait la réussite des Bruyères.

La première de ces exigences est la mixité. Lorsque, au début des années 2000, il a fallu imaginer ce que deviendrait le site des Bruyères qui n’était alors qu’une friche industrielle, nous avons tout mis en œuvre pour créer un véritable quartier : avec ses immeubles de bureaux, d’habitation, ses commerces, ses services publics et son espace vert. Le premier moment fort a été l’implantation des premières entreprises à partir de 2003 : d’abord Colgate-Palmolive, ensuite Aviva, puis la livraison des premiers logements. Nous avons ensuite commencé l’implantation des services publics, avec en point d’orgue l’ouverture de la magnifique école La Cigogne dans le bâtiment d’Hispano-Suiza, sans oublier l’inauguration du Parc des Bruyères qui, en doublant la surface d’espaces verts à Bois-Colombes, est devenu un véritable « poumon vert ». A partir de 2006, les magasins ont ouvert les uns après les autres, créant un nouveau pôle commercial dans notre ville.

Au nord, nos objectifs sont identiques. C’est ainsi que nous avons réaménagé la place Jean-Mermoz en un véritable cœur de quartier qui mêle des choix paysagers de qualité, des activités économiques de proximité revalorisées et l’ouverture d’équipements publics. Le futur commissariat ouvrira d’ailleurs ses murs en 2010. Autre exemple : le réaménagement à venir du square Pompidou en parc qui dotera le quartier nord d’un espace vert de qualité.

Autre exigence commune aux deux projets : le respect de l’identité de Bois-Colombes. D’emblée, et contrairement à ce que certains souhaitaient, nous avons refusé de voir s’implanter des tours aux Bruyères. De la même manière, nous avons défendu dans chacun des projets au nord la vision d’un urbanisme à taille humaine, respectueux du charme de Bois-Colombes et de nature à revaloriser l’habitat lorsque celui-ci est dégradé. C’est tout le sens des projets prévus au sein de l’îlot Smirlian et autour de l’avenue d’Argenteuil.

Enfin, au nord comme au sud, nous avons inscrit les projets d’aménagement sous le signe du développement durable : utilisation de matériaux écologiques pour la voirie, innovations environnementales et diversification des espèces dans le parc Pompidou, développement des circulations douces, isolation phonique…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s